Son histoire étonnante


Les tapis d'acupression existent depuis plus de trente ans et sont utilisés avec succès par des millions de personnes.

Comment est-ce possible que nous les connaissons en France que maintenant, et quel est le rapport avec la Suède ? Leur histoire est assez insolite...

L'inventeur est un professeur de piano soviétique qui répond au nom d'Ivan I Kuznetsov ...Ce Monsieur n'est en aucun cas un Guru Indien ni un chaman Tibétain ... 

Un jour, ce professeur d'ex URSS dut désinsectiser l’école où il enseignait. Il porta un masque et un vêtement de protection, mais omit de mettre des gants (ignorant la toxicité élevée de l’insecticide). Ses mains furent en contact avec le dit insecticide endommageant ainsi toute la circulation périphérique et créant des douleurs chroniques et spasmes musculaires intenses.

Après avoir essayé de nombreuses thérapies sans obtenir aucune amélioration, il trouva un soulagement dans l’acupuncture.

Cette pratique étant coûteuse et peu répandue dans l’URSS des années 70, le  professeur décida donc de pratiquer l’acupuncture par lui-même mais se rendit rapidement compte de l’ incapacité d’atteindre les bons méridiens (ici, les méridiens du dos).

 

Tout commence en Russie

L'invention : un succès !...

Pour cela, il inventa le premier tapis d’acupression en récupérant un vieux tapis en caoutchouc et en y plantant un millier d’aiguilles. Il plaça les aiguilles à une certaine distance les unes des autres pour obtenir une “densité d’aiguilles” spécifique. Ce système ingénieux lui permit d’étaler le poids de son corps de façon uniforme sans être blessé par aucune d’entre elles. Et, bien que rudimentaire, le tapis fonctionna!

En 1979, cette invention fut répertoriée officiellement.

Presque immédiatement, le tapis gagna en notoriété. D’une façon telle, qu’un article lui fut consacré dans le Pravda la même année. Il décrivit le tapis comme un fruit de l’ingéniosité soviétique et accessible à tous !

En 1981, le prestigieux  Inventor and Rationalizer a édité un article sur le tapis avec une analyse plus pointue et scientifique. S’en suivirent de nombreuses études cliniques menées par différents instituts de recherches moscovites.

La totalité de ses recherches ne fut jamais publiée. Néanmoins les résultats ont été rendus publiques avec un pourcentage incroyable de 93%!

Vinrent ensuite des publications plus ou moins scientifiques sur le tapis de Kuznetsov , comme celle du russe Babuschka qui souffrirait d’insomnies depuis des années et qui serait tombé dans un profond sommeil après s’y être allongé une quinzaine de minutes.

Mythe ou réalité? On ne le saura probablement jamais.

Nous devons souligner que dans l’ancienne Union Soviétique il n’avait pas d’agence gouvernementale pour certifier les études médicales et valider les instruments médicaux (comme la FDA aux Etats-Unis). Un nouveau médicament ou matériel médical devait être approuvé par le Ministère de la Santé qui a a immédiatement permis la production et la vente du tapis sous le nom “Kuznetsov Iplikator”.

Voilà une pratique thérapeutique qui fonctionne officiellement ! Qui a apporté secours à tant de monde sans être nuisible à personne.

 

Des millions d'unités vendues !

De l'Iplikator à Mysa

Nous devons souligner que dans l’ancienne Union Soviétique il n’avait pas d’agence gouvernementale pour certifier les études médicales et valider les instruments médicaux (comme la FDA aux Etats-Unis). Un nouveau médicament ou matériel médical devait être approuvé par le Ministère de la Santé qui a a immédiatement permis la production et la vente du tapis sous le nom “Kuznetsov Iplikator”.

Kutznetsov en personne devint le superviseur général de l'usine. Et lorsque la production stoppa à la dissolution de l’Union Soviétique, il se serait dit que les ventes auraient atteint les 70 millions d’unités.

Bien que le doute persiste sur la véracité de ces chiffres, il est indiscutable qu’après la chute de l’Union Soviétique, les peuples occidentaux ont découvert des douzaines de produits et inventions très répandus chez les citoyens soviétiques, et ce depuis des décennies.

Une chose est sure: si vous demandez à quelqu’un d’âge mur de l’ex-URSS (Russie, Ukraine, Estonie, Georgie,etc.) s’il a déjà entendu parler du Kuznetsov Iplikator, sa réponse sera inévitablement Oui!

Ce sont les professionnels de santé des nouveaux pays baltiques qui, dans les années 90, les ont faits découvrir à leurs homologues suédois.

Depuis, de nombreuses variantes ont été fabriquées: certaines en plastique ou en gomme, d’autres gonflables ou à enrouler autour de soi.

Avec son matelassé en fibres végétales écologiques et ses fleurs d’acupression à densité équilibrée de 33 pointes, le tapis Mysa représente la phase finale de l’évolution du Kuznetsov Iplikator.

(Bibliographie e Fonti: 1. Bauer, M. - Healing Power Of Acupressure and Acupuncture, Penguin Books Inc. USA - 2005 / 2. Chernavski, D., Karp, Rotshtdt, M. - "On Neurophysiological Mechanism of Acupuncture Therapy" - The Physical Instit. of Russian Acad. Of Science, 1991, No 150 / 3. Tratto da: "http://refexo-therapy.com")

Et le succès continue...